MULTIPLE

du 27 novembre au 19 décembre 2021
Murs Blancs & Daphne Gamble

 — Vernissage le jeudi 2 décembre 2021 —

de 18h à 21h au 14 rue de Montmorency, Paris 3e

Texte de l’exposition MULTIPLE

 

De la gravure sur bois que pratiquaient les artistes du XVe siècle à l’image numérique actuelle, cinq siècles ont passé. Ces moyens d’expression toujours renouvelés permettent aujourd’hui une grande richesse de créations.

Gravures, lithographies, sérigraphies, ne sont pas la transposition d’une œuvre, mais sont des oeuvres à part entière, conçues pour être tirées selon une technique appropriée, qui n’exclut pas l’expérimentation, les variantes, les grands formats et la modernité.

L’exposition s’inscrit dans cette diversité et propose le travail de 9 artistes aux pratiques et aux réalisations variées. Dans toutes ces pratiques, le lent processus de fabrication de l’image, artisanal, manuel et mécanique, est important. Il donne à l’estampe intensité et profondeur. L’image est latente et la matrice contient un dessin en devenir. Ces créations sont précieuses dans un monde où l’instantanéité et le flux des images ne cessent de s’accumuler !

Dans le cas de l’estampe, l’image obtenue l’est en deux temps bien séparés : celui de la réalisation de la matrice et celui de l’impression. La matrice contient l’image en devenir. Seuls les creux et entailles sont perceptibles, le dessin final n’est pas visible même si les traces du geste qui a gravé sont déjà présentes.L’image finale peut aussi varier selon la manière d’encrer, la nature du support et sa préparation. L’image se présente toujours comme une révélation, une surprise plus ou moins annoncée. Le papier masque la matrice, le report par pression assure l’impression et l’image peut alors être dévoilée. Le temps d’apparition de l’image est dissocié du temps d’exécution de la matrice et du temps d’impression par report.L’entaille gravée est un signe en attente, en suspens, inversé, qui , pour être révélé doit être imprimé. Le geste qui trace, grave, creuse ou sillonne laisse dans la matière sa mémoire. L’image imprimée est un retour de cette mémoire inscrite dans la matrice. Les techniques de la gravure imposent des règles au geste.

La lithographie est une technique de report et d’encrage où la qualité du support a son importance, le geste qui trace relève beaucoup plus du dessin que de la gravure. Pas de creux ni d’entaille et les outils similaires à ceux du dessin. L’acte créatif y est plus définitif.Choisir de s’exprimer par la gravure, c’est accepter certaines contraintes techniques mais c’est aussi garantir un statut particulier d’image artistique : une image originale , créée par un artiste , à partir d’une matrice, fondée sur le principe du report, dans un contexte d’édition défini, mais restant de très bonne qualité matérielle par le soin porté au choix du papier, par l’intensité inégalable des pigments, et par la résistance durable des encres.

Start typing and press Enter to search