Angèle et ses scalpels

Angèle – Tendre texte (détails)

La beauté de ses dessins est à la hauteur de celle de son prénom. Grâce aux crayons, qu’elle manie avec brio, Angèle donne vie à de nombreux paysages imaginaires, rives et failles terrestres. Il existe cependant un autre outil qu’elle apprécie particulièrement utiliser : le scalpel. Aujourd’hui, je souhaite donc vous faire découvrir ses dessins scalpés.

Lorsque je suis entrée pour la première fois dans son atelier à Belleville, Angèle travaillait sur une commande. Une grande feuille de papier épais était posée sur la table. Elle, rayonnait autour, un scalpel à la main. A l’aide de cette lame, elle incisait le papier en cadence et y faisait apparaître un champ d’écailles. Aux murs, de plus petits formats étaient accrochés. Je les ai tout simplement trouvé beaux. Le paradoxe entre le rendu – poétique, raffiné, plein de douceur – et le geste réalisé pour les obtenir – net, précis, soudain – me semblait très attirant.

Angèle – Abinitio – 22,5×31,5cm

Après ses études à l’école des Beaux-Arts de Paris, Angèle décide de faire un tour du côté de la reliure d’art. La découpe du cuir pour façonner les couvertures de livres s’effectuait, entre autres, au moyen de scalpels. Elle y a appris à manier l’outil mais aussi à respecter la matière en préparant son geste, délicat et violent à la fois. Le papier, tout comme le cuir, n’offre pas de seconde chance. En cas de dérapage dans l’incision, il faut tout recommencer.

Dans la pratique, elle ne sait jamais comment va se terminer un dessin qu’elle commence.
Angèle a une intention de départ, par exemple, remplir la feuille entièrement, partiellement, partir du centre ou faire converger les formes vers le centre. Ensuite, le dessin s’élabore petit à petit. « Je ne cherche pas du tout à représenter quelque chose de figuratif ou de précis, ce ne sont presque que des sensations ».
Je ne vous le cache pas, les œuvres d’Angèle sont assez demandées et le deviennent de plus en plus. La preuve en est, une série lui a été commandée par l’hôtel de Paris à Monte Carlo et elle travaille actuellement sur deux très grands formats pour le Black Sea Resort en Géorgie. Rassurez-vous, elle se fera un plaisir de réaliser sur commande de nouveaux petits et moyens formats à partir de la mi-juin.

Vous aussi êtes tombé sous le charme de ses dessins scalpés et souhaitez en commander un? N’hésitez pas à m’envoyer un mail à l’adresse suivante : alexia.rigault@mursblancs.com

Je vous enverrai d’autres créations pour que vous puissiez vous faire une idée du champ des possibles. Je peux également, si vous le souhaitez, vous mettre directement en contact avec Angèle.

Angèle – Abinitio – 22,5×31,5cm

Angèle Guerre – Abinitio – 22,5×31,5cm

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laissez un commentaire

Start typing and press Enter to search

Marie Deloume | Murs BlancsSégolène Gosset | Murs Blancs